5 conseils pour sortir de votre Zone de Confort

« You are only confined by the wall you build yourself »

La Zone de Confort est un espace calme et séduisant dans lequel vous vous sentez en sécurité. Cette bulle se forme au fur et à mesure de votre évolution professionnelle, personnelle, familiale… Metro, Boulot, Dodo / « Business as Usual ». Des marqueurs clés qui construisent un cercle autour de vous, que vous pouvez (ou non?) remarquer.

How-To-Step-Out-Of-Your-Comfort-Zone

Ce n’est pas l’enfer, au contraire, elle est ce nécessaire. Votre zone de confort vous permet d’éviter toute difficulté ou risque majeur : votre taff, vos potes, vos soirées, lieux de fréquentations, expos. On en vient presque à se dire : « je suis pas mal comme ça, pourquoi changer ? ».

Prenons une image poétique. Vous êtes un petit chalutier bleu et blanc dans le port de Saint Malo. Aux abords du port, à priori, aucun risques. Des bancs de poissons passent régulièrement et la pêche se déroule normalement, quotidiennement. Même si la quantité diminue un petit peu chaque année, et même à chaque sortie, en se serrant la ceinture, tous les pécheurs s’en sortent. En cas de tempête, on revient gentiment à bon port et on sort les quilles de vin. Mais avez vous déjà pensé à sortir du port et partir au large ? là où peu de bateaux se rendent, où la pêche est unique et les poissons prolifèrent ? L’inconnu ?

phoenix-2014-11-10-7

Une image sympathique pour visualiser cette zone qui nous enferme tous dans une routine et limite notre créativité, notre potentiel. Rester dans cette zone, c’est s’empêcher de rêver, de voir différemment, de vivre. Cette garantie de sécurité est la principale cause de notre malheur. Une « prison dorée » qui tire un trait sur l’épanouissement.

Et si on mettait les voiles (ma métaphore est toujours là :p) ? C’est bien la recherche de l’inconnu qui a poussé Christophe Colomb à naviguer vers l’Ouest en 1492 !

Sortir de sa zone de confort, c’est repousser ses limites. C’est un shoot de créativité, de confiance, d’adrénaline, d’énergie. Dans votre réseau, nombre sont ceux qui ont pris un virage à 90°, pour vivre, tout simplement.

En 2012, mon associé & ami Laurent part du jour au lendemain pour un tour du monde en solitaire en 60 jours.

Mon meilleur ami, Edouard, lâche son job en agence pour partir travailler sur un Bateau de Croisière dans tout l’hémisphère Sud.

Mon coup de coeur de l’année, Camille, quitte un poste qui en ferait rêver plus d’une pour commencer un cursus en Naturopathie.

Personnellement, mon combat contre cette zone de confort est permanent : partir pour 600 bornes à vélo avec mon ami Stéven, m’inscrire à un IRONMAN, parler en public, un réveil à 7h30 tous les jours … c’est une remise en cause permanente.

Sortir de sa zone de confort, ce n’est pas obligatoirement tout changer, au contraire. C’est déplacer le curseur vers la « Zone d’apprentissage » où la découverte est possible, où l’inconnu n’est pas rejeté.

Voici 5 conseils pour sortir de votre Zone de Confort : 

1) Rêver

Rêver, c’est s’imaginer en dehors de notre Zone de Confort. Rappelez vous de ce que vous racontiez dans le bac à sable « Je deviendrai … », « Je ferai… ». Chaque année, définissez 2-3 objectifs personnels, professionnels, sportifs, à atteindre. Visez haut, sinon, aucun intérêt. Ces objectifs vous pousseront à vous lever le matin, et vous donneront une patate de dingue.

« If you can dream it, you can do it »

 

2) Une première fois par semaine 

Aller vers l’inconnu est un voyage permanent vers l’euphorie : un nouveau sport, un nouveau restaurant, un pièce ; tout cela, une fois par semaine. Gardez le rythme !

« When was the last time you did something for the first time ? »

3) Voyager seul

Voyager, c’est un moyen idéal pour couper de sa routine et de vivre différemment. Seul, c’est mieux ! Essayons de le faire une fois par an. C’est la garantie de rencontrer de nouvelles personnes, de se découvrir soi-même aussi.

« We travel not to escape life but for life not to escape us » 

4) Marcher 

La marche reste le moyen de locomotion le plus simple. Allez, je vous accorde le vélo. Changez de chemin à chaque fois que vous rentrez chez vous. Même si vous connaissez la ville comme votre poche, certaines rues vous sont encore inconnues ! Se balader dans un lieu inconnu est une forme de méditation active qui changera l’opinion « préconçue » que vous avez peut-être sur certains quartiers. Dans le cadre du possible Marchez lentement et perdez vous :).

« Getting lost is a good way to find yourself » 

5) S’impliquer dans de nouveaux projets

Que vous bossiez 35-45-55-100h par semaine, il reste encore beaucoup de temps pour des « side projects ». Ils peuvent être artistiques, associatifs, sportifs, et contribuent à votre épanouissement personnel. L’occasion de se couper de la routine et encore une fois, de faire des rencontres.

« The best way to have good ideas is to have a lot of ideas »


Rappelez vous : « A ship in harbor is safe, but that is not what ships are made for » William Shedo

Continuons d’explorer.

Pour en savoir plus, voici une vidéo de l’agence Inknowation.

 

Publicités

2 commentaires

  1. frogitak · janvier 27, 2015

    J’en ai 3 sur 5: rêver, partir seule et marcher!
    Sortir de ma zone de confort cette année c’est entre autre un tatouage ironman !

  2. theobayssat · janvier 27, 2015

    Bravo ma Frogita !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s